ARTE COMBO - KLEZTET

01 OCTOBRE 2015 |  PAR LAURENT GALLEY

Chroniques du festival international de musique De Soie et de Feu à Paris et à Mulhouse du 13 au 19 septembre 2015

De soie et de feu - Jeudi 17 septembre 2015 / 12h15 Quintette Arte Combo

" [...] Dans le registre des concerts hors-salles, le quintette Arte Combo a été invité à se produire dans la salle intimiste et feutrée du splendide Musée de l’impression sur étoffes ; une formation représentant à elle seule tout l’intérêt du présent festival puisqu’elle se distingue notamment par cinq musiciens de cultures très différentes et qui ne rechignent pas à sortir la grande musique de ses salles réservées au profit du mélange des genres, de l’iconoclasme, de la variété, de l’excellence extra-muros nécessaire à toute volonté de démocratiser la culture sans transiger sur sa qualité exigeante Après les cuivres, les cordes, les instruments traditionnels azerbaïdjanais, voici les instruments à vents : flûte, hautbois, clarinette, cor, basson. Variété, mixité, exotisme, rencontres des styles, des genres comme des cultures : leur programme s’inspira autant du romantisme d’un Mendelssohn, et on connaît le goût assumé des romantiques pour les instruments à vents, que de la musique azerbaïdjanaise de Fikrat Amirov ou polonaise de Wojciech Kilar, de la musique moderne, plus difficile d’accès de György Ligeti ou du « kleztet » très inspiré d’un jeune compositeur contemporain, Jean-Philippe Calvin. De quoi proposer, à l’image du festival, un voyage temporel, stylistique et géographique hétéroclite et éducatif ; haut-lieu de rencontres culturelles tous azimuts et tout public."


Variable Geometry - Ein Lichtspiel

21 March 2014

Edward Lewis - Classical Source

" [...] Leaving for a moment what turned out to be the jewel in the programme – the Hesketh – a similar sense of the relentless helped shape the lengthy Dérive II (something like 45 minutes) by Pierre Boulez as a brilliantly-achieved momentum, interrupted occasionally by several well-manoeuvred hiatuses. As the overlaid components Boulez had generated were gradually and tantalisingly brought into focus, the music passes through fleeting moments of unity – here elegantly etched and held to the light, before being plunged back into the energetic turmoil that surrounds them, matched by Jean-Philippe Calvin producing a series of playful contrasts in tone and energy through the careful manipulation of tempo [...] "

http://classicalsource.com/db_control/db_concert_review.php?id=11883#


La Cantatrice Chauve Press Clippings (Highlights)

29 avr. 2009 -

Thierry Hilleriteau , Figaroscope

" L'idée même de transposer, à l'opéra contemporain, le procédé comique du théâtre de l'absurde pouvait apparaître à beaucoup comme une absurdité en soi. Le jeune Jean-Philippe Calvin {...} a relevé le défi. {...} Il a mis en musique la Cantatrice chauve d'Ionesco, en faisant dialoguer écriture lyrique, chant parlé et dispositif électro. "

29 avr. 2009 -

Télérama Sortir

" {...} Sachez qu'au Théâtre de l'Athénée la "Cantatrice" d'Eurgène Ionesco ne parle plus, elle chante ! {...} A découvrir, la création opératique de Jean-Philippe Calvin. "

30 avr. 2009 -

Le Point

" Détournement lyrique du chef-d'oeuvre de Ionesco. "

30 avr. 2009 -

La Croix

" A l'occasion du centenaire de la naissance d'Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve se met à chanter. Création au Théâtre de l'Athénée Louis-Jouvet d'un opéra composé par Jean-Philippe Calvin qui combine formation orchestrale et dispositif électronique, pour créer {...} une forme contemporaine d'anti-opéra bouffe en un acte. "

1 mai 2009 - La Cantatrice chauve chante à l'Athénée

Jonathan Hoenig, aritisticrezo.com

" Comment rendre en musique et en chant les élucubrations verbales du texte ionescien? Le compositeur y parvient par des artistes, un orchestre sans pareil et une mise très finement réalisée. {...} La musique, le chant, le jeu semblent servir le texte autant que celui-ci les nourrit. Le tout forme un moment de folie fantastique presque trop court à savourer sans modération. "

2 mai 2009 - Fantaisie trépidante

Michel Parouty, Les Echos

" Une partition d'un modernisme mesuré, mélangeant les genres avec humour {...} Accessible, efficace, mais originale et toujours au service du texte dont on ne perd pas une miette. {...} Mise en scène spirituelle et endiablée de François Berreur. Le tout servi par une jeune équipe dont le plaisir est évident {...}. Dirigé par Vincent Renaud, l'orchestre L'amoureux se lance avec joie dans cette fantaisie trépidante. "

3 mai 2009 - La Cantatrice chauve - le lyrique de l'absurde

Maxime Kaprielian, Resmusica.com

" La musique de Jean-Philippe Calvin sert admirablement le texte qu'elle ne dénature pas, au contraire. L'électronique, utilisé avec parcimonie, envahit la fin de la pièce en démultipliant les interventions de chaque protagoniste qui se livrent à une véritable guerre des mots. La mise en scène de François Berreur est en osmose avec la musique et le texte. "

p60719_6.jpg

4 mai 2009 - "La Cantatrice chauve" chante enfin

Le Figaro

" La Cantatrice chauve s'est enfin mise à chanter dans une production lyrique adaptée de la pièce d'Ionesco par le compositeur français Jean-Philippe Calvin. Ses débuts en France ont eu lieu ce week-end sur la scène de l'Athénée Louis-Jouet, où elle a fait un triomphe. "

5 mai 2009 -

Irène Sadowska Guillon

" La Cantatrice chauve, icône absolue de l'absurde, entame une carrière lyrique. {...} Dans sa superbe transposition musicale de La Cantatrice chauve il réussit, avec un sens remarquable de la scène, de la dramaturgie, à transcrire l'esprit ionesquien dans une combinaison de comédie, de satire, de drôlerie et de chaos, inventant une forme contemporaine , inédite et insolite d'opéra bouffe. {...} François Berreur propose une mise en scène d'une simplicité et d'une efficacité exemplaire {...}. Il faut saluer l'initiative de Patrice Martinet qui a programmé dans son Théâtre de l'Athénée pour quatre représentations ce joyau de création musicale dans un superbe écrin scénique ciselé sur mesure."

Bald Soprano 52.JPG

5 mai 2009 -

Simon Corley, Concertonet.com

" La réussite mérite {...} d'être saluée : non seulement le jeu des chanteurs colle parfaitement à la musique, mais la direction d'acteurs, alerte et précise, donne l'impression qu'elle pourrait vivre sa vie sans les notes. {...} La musique de Calvin s'ébroue joyeusement dans l'hybridation et le pastiche, ne rechignant ni aux clins d'oeil {...} ni aux citations. "